Jessica Beauchemin - Exposition sculptures bois, marqueterie d'ailes de papillon

Crédit: Nicolas Chentrier

Les composantes de la curiosité :
« Curiosus, cupidus, studiosus »
l’attention, le désir, la passion du savoir.

Dictionnaire de Trévoux (1771)

Les cabinets de curiosités désignent, aux XVIe et XVIIe siècles, des lieux dans lesquels sont collectionnés et présentés une profusion d’objets rares ou insolites représentant les trois règnes, animal, végétal et minéral, ainsi que des réalisations humaines. Ils sont considérés comme des microcosmes, des lieux où était composée une image réduite du monde à partir de merveilles et autres raretés de la Création. Ils se présentent comme des espaces intimes permettant de poser un regard sur le monde, et par extension sur soi.

«La curiosité m’habite; curiosité de l’esprit et du savoir, curiosité du geste et des savoir-faire. À travers mon respect pour la Nature et ma fascination pour la création, j’aborde le monde, j’appréhende la vie. Je recherche et j’explore, je façonne et j’unit des matières naturelles. La précision, l’équilibre et la beauté de la Nature me touchent. Je cherche à mettre en valeur la matière pour saisir une part de cet absolu; pour offrir un regard différent, personnel, sur le monde et tenter de mieux l’admirer.

C’est ainsi que j’ai eu le désir d’explorer et d’interpréter le concept des cabinets de curiosité. Curiositas dévoile deux séries de sculpture-curiosité avec marqueterie d’ailes de papillon et marqueterie de plumes; un hommage très personnel à ces merveilles.»