Improbable beauté. À l’ombre d’un building industriel, coincée entre un bloc de béton qui s’effrite et un vieux char stationné, tu t’élèves entre les odeurs nauséabondes et les chiens qui jappent. Tu es belle et fière.

– 22 novembre 2020 –

 


 

En marge de son travail du bois, Jessica Beauchemin a souvent exploré diverses matières naturelles. Avec le temps, son lien à la nature s’est développé. Ainsi, depuis quelques années, l’artiste ébéniste collectionne des spécimens naturels glanés dans son environnement. Au hasard de ses pas, de ses balades en famille ou de son quotidien, elle cueille des fragments de nature (fleurs fanées, herbes, plumes, insectes morts, nids d’oiseaux délaissés, etc.). Ces parcelles de réels abandonnées et insignifiantes pour plusieurs lui apparaissent précieuses et porteuses de sens.

Avec temps, savoir-faire et minutie, elle joue avec les matières; les transforme, les assemble et les magnifie. Elle crée un dialogue entre son regard et ses mains, ajustant une courbe ou cherchant la matière idéale, jusqu’au moment subtil et où son instinct lui chuchote que l’œuvre a atteint sa finalité, une poésie visuelle.

L’artiste ébéniste crée des œuvres délicates où le détail se dévoile dans un contact attentif et rapproché, à la fois hommages, appels à la réflexion et quêtes de sens.